Action consciente,  Gratitude,  Le corps,  Méditation pleine conscience,  Nature,  Rituels

Ralentir … Ecouter … Respirer

Ecouter le Vide, écouter le silence.

Et si vous commenciez juste par prendre rendez-vous avec vous-même ?

Ralentir…

Vous laisser guider vers un endroit en pleine nature, et vous offrir ce moment de pleine présence envers vous-même.

Rester silencieux…

Nous sommes beaucoup à souffrir de cette peur du silence. Le silence est bien souvent, dans nos cerveaux primitifs associé au vide, et le vide,  à la mort. Mais reconnaissez que la mort est là, constamment tout autour de vous. La Mort est une énergie, un passage. Elle est « passeuse » de toute vie, c’est là, la magie des cycles.

 Et si se familiariser avec la petite mort que représente ce vide, c’était se familiariser avec la Vie ? Se familiariser avec notre propre rythme. Accueillir le silence c’est s’autoriser à être à l’écoute de notre tambour intérieur.  

Ce matin je m’assoie sur des marches en béton, face à l’eau, et j’observe. Je vois tous ces nuages de pensées, ils sont là, je leur laisse leur place, mais je choisi de porter mon attention ailleurs. Je porte mon attention au silence. Du moins ce que je perçois être le silence. Car c’est finalement une douce symphonie qui s’empare de moi. Celle du calme, alors que le jour n’est pas encore totalement levé, celle de quelques poules d’eau qui explorent les marais, les battements d’ailes d’un majestueux héron en vol dont la grâce me mène à me délecter de la beauté de l’instant, danse joyeuse et légère du monde des êtres à plumes. Cet échassier sacré m’enseignera la patience, m’aidera à reconnaitre les différents mondes qui vivent en moi, me guidant vers l’acceptation de mes sentiments.

 Je peux également fermer les yeux et offrir ce repos à mon corps. Le laisser me dire comment il va, où accueillir son silence. Inspirer cette fraicheur environnante et l’offrir à mes cellules, mes organes.

Prenez conscience que dans votre immobilité, il y a votre cœur qui bat, vos cellules qui s’activent. Il y a votre présence que perçoit tout le monde du vivant autour de vous car dans ces moments de ralentissement on s’autorise à tisser les liens intangibles au monde vivant.

J’aime le bruit du silence ! Il nous ramène à une pleine présence immaculée et régénératrice.

Et quelle ne fut pas ma surprise d’entendre quelques mètres à côté de moi une présence.  Celle d’une fleur, qui a impulsé la vie au beau milieu d’une plaque de béton. Nous rappelant, ainsi que la vie est partout, et qu’elle peut éclore même des sols les plus arides.

Profitons de cette période hivernale qui sonne la promesse du printemps, d’un nouvel élan,  de l’abondance, de la prospérité, pour continuer à ralentir, muer des vieilles peaux, offrir à notre corps le repos et la régénération dont il va avoir besoin pour que notre terre intérieure puisse être fertile et prête au renouveau.   

Cette pratique est accessible à tous. Etre dans cette action chaque jour, ne serait-ce que 10minutes, peut changer complètement votre façon d’appréhender votre journée. C’est un cadeau que vous vous offrez et dont votre entourage bénéficiera !

S’arrêter, et être à l’écoute …     

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :