Non classé

La Vulnérabilité

Il me tenait à cœur de commencer par cet article. 

La vulnérabilité est une force intérieure, qui se doit d’être accueillie. La vulnérabilité nous met sur pause, nous invite à nous centrer en nous, à passer de la peur au cœur. Lorsque nous plongeons dedans, nous pouvons y trouver de nombreuses clés, des ressources, des étincelles de créativité, et en ressortir riche d’enseignements nouveaux.

Il est intéressant pour une femme, notamment une mère, de montrer l’exemple. Montrer à ces enfants qu’une mère, ne se doit pas d’être exempt de vulnérabilité, de doutes, de tristesse, de peurs, de fatigue. Afin de ne pas retransmettre cette fausse croyance qu’est celle qu’une femme se doit d’être forte. La vulnérabilité accueillie est sacrée. 

Il en va de même pour les hommes bien évidemment. L’ homme et la femme sont en pleine expression de leur sacralité lorsqu’ils vivent pleinement leur vulnérabilité. 

Lorsque la vulnérabilité est exprimée, nous ouvrons la porte aux mains qui peuvent se tendre, nous déposons ce qui est nécessaire afin de transcender, et nous pouvons, après un temps d’écoute de soi profond, devenir acteur de ce vers quoi nous sommes destiné à créer afin de trouver le second souffle qui nous aidera à nous relever, à transcender l’expérience vécue comme une bénédiction.

J’ai moi-même récemment vécu une expérience de grande vulnérabilité. Je me suis retrouvée les deux genoux à terre, et après avoir exploré et exprimé mes peurs, après avoir ouvert la porte aux mains tendues, j’ai compris, bien au delà de ce que je pouvais imaginer en quoi cette expérience était riche. Riche pour moi, ma fille, ma lignée, et ainsi je pourrais la mettre au service, pour le bien le plus élevée des personnes concernées qui croiseront ma route. 

Cette vulnérabilité m’a fait écrire un texte que je vous partage : 

« Oh toi enfant de la terre, Hé toi, guerrier de lumière, Toi qui connais les secrets du grand mystère, Le temps est venu d’écouter tes prières.

Allons allons marchons dans tes pas. Entrons dans la danse, ne nous accablons pas. Rendons nous à l évidence, même si c’n’ est pas flagrant, l’avenir appartient à ceux qui rêvent en grand.

Apprends nous à sauter dans les flaques, A rire aux éclats quand la vie, au sol, nous plaque, quand la tornade nous happe, Et les fragments nous en échappent.

Quand la voix du cœur fait place à nos peurs, Quand nous ne voyons plus au-delà de nos rancœurs, Oh toi, l explorateur, au grand cœur, Vois notre appel, éclaire nous de ta grandeur.

Oh toi enfant de la terre, Hé toi, guerrier de lumière, Toi qui connais les secrets du grand Mystère, Le temps est venu d’écouter tes prières.

L heure est venue de faire sonner les tambours, D élever nos voix côté cœur et côté cours, Que de chants sacrés nous ne soyons jamais à court, Pour que cesse enfin, l éternel compte a rebours.

Oh toi enfant de la terre, Hé toi, guerrier de lumière Toi qui connais les secrets du grand mystère, Le temps est venu d’écouter tes prières. »  

Mya

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :